Lettre d'une jeune enseignante


"Maîtresse" , un mot, un seul qui peut vous remplir de bonheur et d'anxiété à la fois. Cette année, j'ai effectué ma première rentrée en tant qu'enseignante. J'étais excitée, impatiente, heureuse et complètement terrorisée en même temps. Je ne savais plus où donner de la tête. Tantôt sûre de moi, tantôt pleine de doutes. 

Après tout, je n'ai que 23 ans. À cet âge là, je suis, pour de nombreuses personnes, toujours une enfant. Et puis, je n'ai pas perdu mon côté enfantin. J'aime toujours autant voir les disney qui viennent de sortir. J'aime toujours voir les films High school musical et oui, j'ai même fait partis de la génération qui regardait Hannah Montana et autre série disney. J'ai donc toujours mon côté enfantin, mais en même temps, je suis une jeune femme, une adulte. Une adulte même plutôt mature qui n'aime pas la plupart des activités que les gens considèrent comme "normales" pour mon âge. Sortir faire la fête, boire, fumer, les sorties jusqu'à pas d'heures. Tout ça ne m'a jamais intéressé. 

Désormais, je suis bien plus que ça. Aujourd'hui, la journée, j'ai pleins de petits qui m'appellent : "Maîtresse ! Maîtresse !". Ça m'a fait bizarre. Je ne suis plus l'étudiante, je suis l'enseignante. Ça m'a fait bizarre, certes, mais ça m'a fait du bien. C'est moi qui ai fait les deux premiers jours de rentrée. Et hop, directement dans le grand bain comme on dit ! Mais, le plaisir de leurs sourires, les premiers rires avec les élèves, les premiers avertissements pour le comportement aussi. Le soir, je suis rentrée et je me sentais bien. J'ai tant douté lors de ma scolarité que, même si je savais que je n'avais pas pu faire tout ce que j'avais en tête, ou bien que tout n'était simplement pas parfait, j'ai enfin su que j'étais à ma place. 

Je sais que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre. Mais après tout, on en apprend tout au long de notre vie. Je sais que je ne suis pas parfaite et que, comme tout le monde, je ferais des erreurs. Mais c'est humain de faire des erreurs. Dans tous les cas, je sais comment je veux être avec ces élèves. Avec mes élèves.  J'ai décidé de leur noter le nombre de bonnes réponses au lieu de pointer les erreurs. Puis j'ai choisi le rose pour les corrections. Je détestais ce rouge lorsque j'étais à l'école ! 
Cette année et pour toutes celles à venir, j'ai opté pour la bienveillance, la positivité.

Beaucoup de travail m'attend cette année, afin de préparer mes cours (je viens de tuer le cliché de prof fainéant  n'est-ce pas ?), de m'adapter, de me remettre en question et de continuer d'apprendre. Mais je suis plus que prête à relever le défi. Comme je vous l'avais dit dans cet article, ça a été les premiers jours du reste de ma vie !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Instagram