Ne fais confiance à personne - Paul Cleave


Un nouvel article sur un livre et, c’est sans surprise que je vous annonce qu’il s’agit d’un thriller.
Depuis que j’ai lu « Ce que tu veux » de Sabine Durrant (N’hésitez pas à aller voir l’article par ici), j’ai le sentiment de ne plus réussir à trouver de bon roman policier. Je ne trouve pas de roman à sa hauteur. Pour une amoureuse des roman policiers, c’est quelque chose de réellement frustrant. J’aime tout ce qui touche aux enquêtes criminelles, je trouve cela fascinant. Et pour ce qui est des romans, il faut croire que, plus l’intrigue est tordue, plus j’apprécie le livre.

J’avais repéré « Ne fais confiance à personne » de Paul Cleave sur de nombreux comptes instagram. La couverture me faisait vraiment envie : sombre avec un jeu d’ombre et de lumière. Ça sentait un bon thriller. Puis vient le moment du résumé, celui qui peut tout changer : 


« IL Y A PIRE QUE DE TUER QUELQU’UN : NE PAS SAVOIR SI ON L’A TUE. »
« Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes et favoriser un passage à l’acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l’abri de faire de leurs fictions une réalité. Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd’hui où il en est. À force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs. Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu’il est persuadé d’avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau commence à se resserrer. Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer ! »

Il m’était impossible de ne pas craquer avec un résumé pareil.
Le livre était quand même à 21 euros mais, vous savez ce que l’on dit : Quand on aime, on ne compte pas. Pour ma part, c’est un peu le cas avec les livres. Je me dis toujours que je vais me retenir mais je finis toujours par céder ! Mais revenons à ce qui nous importe à savoir : mais qu’ai-je pensé de ce livre ? 

Un suspense bien mit en place.
On peut dire que le suspense est là, on se pose des questions, on a envie d’en savoir plus. Il est bien installé. J’ai aimé la manière dont ce livre a été rédigé, l’écriture est fluide et nous permet de nous glisser facilement dans l’ouvrage. 


Des passages trop longs.
Cependant, encore une fois, je trouve que certains passages sont excessivement longs et pas forcément nécessaires. A cause de cela, je ne ressentais pas forcément le besoin de continuer le livre lorsque je m’arrêtais. Il ne me « manquait » pas. Quand je recommençais à le lire, je rentrais de suite dedans, mais cela me perturbait car, je voulais en savoir plus, mais je sentais l’histoire assez interminable. 

Une fin attendue.
Contrairement à de nombreux ouvrages, j’ai réussi à deviner la fin de celui-ci. Pas du début bien sûr, il m’a fallu quelques temps. Néanmoins, cette chute ne m’a pas surprise car c’est en définitive une supposition que j’avais eu en tête depuis un moment lors de ma lecture. 

« Ne fais confiance à personne » reste un bon livre, à suspense. Mais j’ai été assez déçu car je n’ai pas eu la surprise de la fin, que ce livre me donnait l’impression de ne jamais finir et que pas mal de passage me semblait sincèrement inutile. Ainsi, je pense que je lui attribuerai une note de 4.5/10.

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? Connaissiez-vous ce livre ?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram